Transformation numérique : et vous, où en êtes-vous ?

Le numérique a pris une part importante dans notre quotidien. Nous vivons une transformation de fond qui bouleverse les frontières et tous les pans de l’économie mondiale.

La digitalisation devient une nécessité pour toutes les entreprises. Elle constitue un puissant levier pour retrouver une compétitivité élevée à court terme. Les entreprises fortement numérisées ont une croissance de leur chiffre d’affaires 6 fois plus élevée que celles qui sont en retard; et elles sont 25% plus profitables que les autres entreprises de leur secteur.

Les freins à la digitalisation

Certaines entreprises peinent encore à placer cet enjeu comme une priorité.

On peut les classer en 3 catégories :

  • Hésitation : pour les entreprises qui ne sont pas totalement convaincues par les avantages de la digitalisation. Elles se lancent progressivement tout en conservant des pratiques traditionnelles.
  • Attente : Pour les entreprises qui restent méfiantes face à la digitalisation. Elles préfèrent observer ce qui se passe chez les concurrents avant de se lancer.
  • Résistance : pour les entreprises qui voient les nouvelles technologiques comme un risque sécuritaire majeur. Elles restent campées sur leur organisation traditionnelle.

Le chemin à parcourir reste probablement plus long pour les entreprises de petite taille. Leur développement s’appuie encore beaucoup sur l’intuition, les réseaux de connaissances et contacts humains directs. Elles consacrent encore peu de place au système d’information, et c’est à l’occasion de passage de relais qu’elles découvrent cette faiblesse. A ce moment, la connaissance, le savoir et le savoir-faire sont plus difficiles à transmettre.

Pourtant, l’agilité liée à leur taille est un véritable atout . Le processus de décision y étant court, la transformation peut s’opérer rapidement. Le point de blocage à dépasser : budgéter ses choix digitaux (leur frappe financière n’est pas celle des grands groupes !).

Comment procéder à sa digitalisation ?

Vous êtes convaincu(e) que prendre le virage numérique, c’est :

  • augmenter vos chances d’acquérir de nouveaux clients,
  • les fidéliser à moindre coût,
  • maximiser votre CA,
  • avoir des perspectives d’embauche…

Ce qui est le cas de plus d’1/4 des entreprises déjà matures dans leur digitalisation.

Il faut maintenant réfléchir à comment se servir du digital pour :

  • automatiser vos process,
  • créer de la valeur ajoutée,
  • garder le lien différemment à vos clients,
  • rester concentrer sur votre cœur de métier,
  • vous orienter sur d’autres marchés ou vous diversifier pour pérenniser votre activité.

C’est à ce moment que vous vous trouvez confronté(e) à un problème de choix d’outils… Pour commencer, vous vous demandez que privilégier entre un ERP / une solution de gestion commerciale / une CRM ? Un site plus « actuel » ? Les médias sociaux? Quels outils vont vraiment répondre aux particularités de vos métiers ?

La digitalisation se structure autour de trois axes : le front, le middle et le back office. C’est la direction générale qui doit décider pour le ou lesquels de ces axes, elle va lancer son projet digital. Généralement son choix se fait en fonction de sa stratégie de développement, de ses priorités et du budget qu’elle peut y consacrer.

Une fois engagée, l’entreprise entre dans une sorte de cercle vertueux. Ainsi, elle saura réorienter naturellement ses objectifs et ses efforts : pour augmenter son CA, il ne faut peut-être pas tout miser sur les ventes, mais aussi tenir compte de son modèle d’exécution ou de son process opérationnel pour délivrer un service différent.

Notre conseil

Pour réussir sa transformation digitale, il faut procéder par étape et avancer à son rythme (tout en étant conscient des risques encourus en cas de digitalisation tardive).

Par exemple, commencez par l’administratif avec la dématérialisation des données bureautique, la GED, un intranet…

Ensuite attaquez-vous au commercial via votre site web, un outil de CRM… Ou à la production, avec la structuration de vos données dans des bases, l’organisation et l’automatisation des flux d’activité via des applications ou ERP…

L’objectif : associer les plateformes digitales pour fluidifier l’activité de bout en bout. Mais pour cela, il faut aussi être prêt à remettre en cause son organisation et l’adapter aux nouveaux dispositifs.

Ce qu’il faut retenir

En résumé, pour une transformation réussie, il faut :

  • Avoir une Direction proactive,
  • Connaitre sa maturité digitale pour réorienter régulièrement ses choix de transformation en fonction de sa stratégie,
  • Réfléchir aux effets recherchés avant d’investir dans des outils « tendance » qui ne seront au final pas forcément adaptés à ses objectifs,
  • Oser remettre en question son organisation, son management et adapter compétences et dispositifs,
  • Aborder sa transformation comme un processus évolutif auto-apprenant, plutôt que comme une révolution brutale et définitive,
  • Faire adhérer ses équipes : plus elles pratiqueront, plus elles seront adeptes et aideront à faire les bons choix.

Ne vous laissez pas dépasser par la concurrence ! Accélérez votre digitalisation !

Comme votre métier de trader est très spécifique, nous avons conçu pour vous TRADE.EASY, la solution digitale pour le négoce international.

Vous travaillez encore sur des tableurs ? Lisez > cet article <

Vous avez des questions ? Vous souhaitez une démo ? Contactez-nous !

Une réponse

  1. Yousign dit :

    La transformation digitale d’une entreprise passe par une digitalisation de ses process. L’exemple de la signature électronique qui permet aux entreprises d’augmenter leur productivité et leur valeur ajoutée tout en bénéficiant d’un stockage des documents immatériels à distance. Les systèmes de GED permettent même de bénéficier d’une sécurisation des données stockées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *