Plan de trésorerie prévisionnel : nos conseils pour le réaliser

Un tableau au service de votre trésorerie

Bien comprendre l’intérêt de ce prévisionnel

Le plan de trésorerie est un indicateur de gestion indispensable pour la création d’une activité, et capital pour le pilotage de son entreprise par la suite. En effet, il permet d’évaluer vos besoins en financement, de vérifier la cohérence financière de vos affaires ou encore d’anticiper les éventuelles baisses d’activité à venir. Le plan de trésorerie est un point hautement stratégique pour les activités de négoce international, où il faut être en capacité d’acheter la marchandise avant de la revendre. L’argent est au cœur de votre business.

Bien évaluer vos flux de trésorerie fixes et variables

Dans le tableau de vos encaissements et décaissements, il y a :

  • des lignes fixes que vous retrouvez d’une période sur l’autre : identifiez les de façon exhaustive pour gagner du temps,
  •  et des lignes variables, principalement dépendantes de vos affaires : il est essentiel de les anticiper au mieux pour opérer des choix stratégiques.

Anticiper en multipliant les scenarii

Pour une gestion maîtrisée de votre entreprise, ne vous réduisez pas à une version de votre plan de trésorerie, mais établissez différents scenarii afin de sécuriser vos prévisions. La signature incertaine de nouveaux clients, le retard possible de certains fournisseurs, une demande de financement refusée… Les risques sont multiples, essayez de les intégrer dans votre prévisionnel.

Bien construire votre plan de trésorerie prévisionnel

Identifier les recettes à venir

Listez l’ensemble de vos encaissements. Pour rappel, ils englobent vos créances, subventions, emprunts, remboursements…

Identifier les dépenses

De même pour vos décaissements qui concernent vos dettes fournisseurs, les taxes à payer, les remboursements, les salaires etc.

Retrouvez le détail des encaissements et décaissements dans notre précédent article sur la trésorerie prévisionnelle !

Cas d’une création d’entreprise

Si vous créez votre entreprise, vous devez construire votre plan de financement :

  • Initial. Celui-ci présente d’un côté les investissements indispensables pour le lancement, et vos ressources de l’autre.
  • A 3 ans. Celui-ci recense principalement d’un côté les nouveaux besoins pour chaque année et la variation du BFR (Besoin en Fonds de Roulement), et vos ressources de l’autre.

Ces plans permettent d’évaluer la viabilité de votre projet d’entreprise aux yeux de vos financeurs.

Comment limiter les fluctuations de votre trésorerie ?

Il existe des moyens de lever les contraintes des délais de paiement et ainsi de limiter les impacts sur la trésorerie de votre entreprise :

  • La lettre de change : c’est un instrument de crédit payable à terme. La lettre de change, signée avec votre fournisseur, vous donne l’ordre de régler un certain montant à une date donnée. Il peut donc vous laisser le temps de revendre la marchandise achetée avant de la payer.
  • L’escompte commercial : votre client règle sa facture avant terme, en échange d’une remise négociée sur sa facture. Cela vous permet donc d’obtenir des liquidités rapidement.
  • L’escompte bancaire : la banque finance vos créances clients en attente de règlement (conditions à négocier avec votre banque, et sous réserve de remise d’une lettre de change signée de vos clients). Attention, l’escompte est plafonné et plus difficile à obtenir si vous êtes en création d’entreprise.

L’affacturage : comme l’escompte, il s’agit d’une solution de recouvrement. Seulement celle-ci se base sur la facture client et non la traite, ce qui représente un gain de temps.

Les erreurs fréquentes

Les délais de règlement

Un point d’attention pour sécuriser l’établissement de votre budget prévisionnel de trésorerie est la prise en compte des délais de règlement. Cela concerne :

  • Le délai de paiement que vous avez négocié avec vos fournisseurs.
  • Le délai de paiement accordé à vos clients.
  • La date de versement des salaires et charges sociales.

Les dates de prélèvements des taxes et impôts.

La TVA

Attention, la TVA se retrouve à différents niveaux de votre tableau de trésorerie :

  • du côté des encaissements :
    • dans les paiements clients,
    • dans les remboursements des crédits de TVA (en cas d’excédent suite à la déclaration),
  • du côté des décaissements :
    • dans les paiements fournisseurs,
    • dans les reversements à l’Etat.

Chaque somme compte !

Un conseil pour sécuriser au maximum votre plan de trésorerie prévisionnel de votre entreprise : pensez à toutes les dépenses, même les plus petites, celles du quotidien qui semblent anodines. Car en effet mises bout à bout, elles peuvent peser dans la balance ! (déplacements, restauration, matériel de bureau…)
Pour une gestion maîtrisée, prévoyez un budget spécifique « divers » qui pourra englober ces coûts.

Pour finir, parlons outils ! Vous pouvez suivre vos flux de trésorerie et calculer votre solde sur Excel, mais des solutions plus adaptées existent ! Elles peuvent vous éviter bien des erreurs et vous faire gagner un temps considérable. TRADE.EASY, logiciel pour les activités d’import export, intègre une fonctionnalité qui vous permet de suivre en temps réel votre niveau de trésorerie réelle et prévisionnelle. TRADE.EASY offre l’avantage de gérer les conditions de règlement de vos clients et fournisseurs, ainsi que l’escompte bancaire et commercial.
Enfin, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un expert-comptable, il vous permettra de valider tous les éléments de votre tableau de trésorerie.